Et si JFK n’avait pas été assassinée?

Première partie : Divergence et élections
Nous sommes le 22 novembre 1963 a dallas, au Texas, un coup de feu va changez l’histoire.
D’abord pour expliquer ce fait, il faut savoir que Lee Harvey Oswald en entrant dans la fabrique de livre, se fait remarquer par des travailleurs qui posent un revêtement de sol au cinquième étage.
Ceux-ci remarque un colis que Oswald portent et décide d’aller lui demandez ce que c’est. Il leur répond que c’est un paquet de document pour le directeur qui lui a demandez de les lui apportez.
Un des travailleurs lui fait remarquez que le directeur est absent et s’avance vers lui pour lui prendre le paquet des mains. Oswald répond en sortant son revolver et en tirant sur l’employé. Il leur ordonne de ne pas bouger et d’aller contre le mur.

Au dehors, un policier appel le Central pour annoncer qu’un coup de feu avait eu lieu près du trajet du président. En quelques secondes,  le conducteur définit un nouveau trajet tandis que des forces de police conséquente sont déployées pour aller voir dans le dépôt de livre.

Oswald entend les sirènes de police arrivait et se met à se précipiter vers la sortie de la pièce. Il court vers une fenêtre et descend par l’échelle de secours. Il se trouve face a deux policier et se met a leur tiré dessus. Il en tue un puis deux, et il se remet a courir. Il voit une voiture prête a partir avec son conducteur a l’intérieur. Il lui ordonne de démarrer, ils passent par l’autoroute 35E quand il voit un barrage routier. Il ordonne au conducteur de force le passage. En s’approchant du barrage les force l’ordre font feu sur la voiture.

Le Conducteur est touché a la tête et meurt sur le coup, la voiture fonce vers un véhicule de la police et s’y encastre dedans. La voiture explose en tuant Oswald sur le coup. Il est 13h quand le président Kennedy atteint l’aéroport de Dallas et monte a l’intérieur d’Air’ Force One
President Kennedy Delivering Speech
(Le président au sénat lors de son allocution concernant la loi des droits civils)
La loi des droits civiques est l’aboutissement de la politique social du Président Kennedy et elle lui permettra de remporter largement les élections face au candidat républicain Barry Goldwater
ElectoralCollege1964.svg

Election de 1964

Le résultat de ces élections est un des meilleurs depuis 1820 et s’explique par plusieurs chose : La popularité du président, au fait que Goldwater était issu de la branche ultra-conservatrice du Parti Républicain qui souhaitait abolir le système de sécurité sociale ainsi qu’un durcissement des relations avec l’URSS.L’élection est notamment marquée par la première publicité politique négative symbolisée par Daisy. Pour la première fois de leur histoire, plusieurs États du Sud votaient à cette occasion pour un candidat républicain.Il s’agit également de la première élection où les primaires d’un des deux grands partis (en l’occurrence du Parti républicain) voient se présenter une femme et un asio-américain.
Kennedy : Voix 41 825 463 Grands Electeurs 467
Goldwater : Voix 28 146 969 Grands Électeurs  71
Publicités

Définition de l’Uchronie

Bonjour a tous, c’est Jolou et je viens vous parler de l’Uchronie ou de l’Histoire Alternative selon votre préférence, je viens donc vous donner une définition.

Dans la fiction, l’uchronie est un genre qui repose sur le principe de la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un événement du passé. « Uchronie » est un néologisme du xixe siècle fondé sur le modèle d’utopie, avec un « u » négatif et « chronos » (temps) : étymologiquement, le mot désigne donc un « non-temps », un temps qui n’existe pas. On utilise également l’anglicisme « histoire alternative »(alternate history). L’histoire contrefactuelle et l’uchronie se distinguent par la prééminence donnée soit à l’événement déclencheur (histoire contrefactuelle), soit à ses suites fictives (uchronie). Lorsqu’elle est associée à des moyens techniques qui permettent de remonter dans le temps et donc de modifier le passé, l’uchronie est directement associée au genre de la science-fiction.

L’auteur d’une uchronie prend comme point de départ une situation historique existante et en modifie l’issue pour ensuite imaginer les différentes conséquences possibles. À partir d’un événement modifié, l’auteur crée un effet domino (terme anglo-saxon couramment utilisé : effet papillon) qui influe sur le cours de l’Histoire. Cette volonté de changer le cours de l’histoire pour imaginer ce qu’elle aurait pu être rappelle la phrase de Blaise Pascal : « Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé » (Pensées, 90). Ainsi, les Uchronies les plus présente et discutés sont souvents, Et si Napoléon avait gagné la bataille de Waterloo ou Et si l’Allemagne avait gagné la Seconde Guerre Mondiale?

J’en profite pour vous faire passer un site qui parle d’une Uchronie que j’affectionne particulièrement :

http://www.1940lafrancecontinue.org/

Merci d’avoir lu, je commencerai a faire une Uchronie moi même quand j’en aurais le temps, merci d’avoir lu et bonne nuit !

Exemple de drapeau Uchronique

Exemple de drapeau Uchronique